Rappels de véhicules : la NHTSA inflige des pénalités financières record à Fiat Chrysler

Les autorités américaines ont puni sévèrement Fiat Chrysler pour ne pas avoir respecté la législation encadrant le rappel de véhicules, a annoncé le ministère américain des Transports.Un accord conclu entre le constructeur et la NHTSA (agence américaine en charge de la sécurité routière) à la suite d'une enquête sur 23 opérations de rappels couvrant onze millions de véhicules (voir la revue de presse du 3/7/15), prévoit que Fiat Chrysler devra payer une amende de 70 millions de dollars. Le constructeur a également accepté qu'un expert indépendant examine ses procédures de rappel sur une période de trois ans, et de racheter plus de 500 000 Jeep dotées de pièces de suspension défectueuses. Les pénalités financières infligées à Fiat Chrysler dans le cadre de l'accord pourraient se monter à 105 millions de dollars au total. Outre l'amende de 70 millions de dollars, le constructeur devra en effet débourser 20 millions de dollars pour atteindre des objectifs de performance et il devrait aussi payer 15 millions de dollars si l'expert découvrait de nouveaux manquements à la législation encadrant les rappels ou s'il ne respectait pas les termes de l'accord conclu avec la NHTSA.Le montant des pénalités infligées à Fiat Chrysler témoigne d'un durcissement de l'attitude de la NHTSA vis-à-vis des entreprises de l'industrie automobile. (AUTOMOTIVE NEWS 26/7/15, REUTERS 27/7/15)

Frédérique Payneau