Quatre repreneurs pour Mia Electric

Le fabricant de voitures électriques Mia Electric, placé en liquidation judiciaire en mars, fait l’objet de quatre propositions de reprise, qui ne sauvegarderaient qu’une partie des 200 emplois (entre 0 et 70 selon les offres). "Il y a quatre repreneurs, dont l’actuelle présidente Michèle Boos, appuyée par un consortium d’investisseurs", a déclaré la ministre de l’Ecologie et présidente de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal.

"Les offres ne sont pas fermes et définitives. Elles le seront le 5 mai, 48 heures avant l’audience destinée à les examiner, au tribunal de commerce de Niort", a précisé Christophe Klein, délégué syndical.

Les quatre candidats à la reprise sont l'industriel Michel Albrand et sa société NSD2 (Network Strategy Distribution Development), le fournisseur de batteries E4V, qui équipe déjà la Mia, la société 4H Holding, et un consortium allemand "Mia generation" comprenant une société produisant des batteries à hydrogène, Magnum, alliée à l'actuelle présidente Michèle Boos. (AFP 23/4/14)

Juliette Rodrigues