Publication du dernier rapport de l’OMS sur la sécurité routière

Pour l’OMS (Organisation mondiale de la santé), qui a dévoilé le 14 mars son dernier rapport sur la sécurité routière, « une volonté politique doit s’affirmer au plus haut niveau pour garantir une législation sur la sécurité routière adaptée et respectée par tous ». L’organisation estime en effet que, si rien n’est fait, les accidents de la circulation seront dans vingt ans la cinquième cause de décès dans le monde, devant le sida et la tuberculose. Ils sont actuellement au huitième rang : en 2010, 1,24 million de personnes ont péri dans des accidents de la route dans le monde. Près de 60 % d’entre elles étaient âgées de 15 à 44 ans.

La mortalité routière s’est globalement stabilisée depuis 2007, date du précédent rapport de l’OMS, alors que le nombre de voitures dans le monde a augmenté. Si 88 Etats sont parvenus à réduire le nombre de décès, 87 autres l’ont vu augmenter dans des proportions parfois préoccupantes. C’est sur le continent africain que le risque de mourir dans un accident est le plus important et en Europe qu’il est le plus bas. Les pays les plus sûrs au monde sont la Suède, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. « Les Etats à revenu intermédiaire enregistrent chaque année le taux de mortalité le plus élevé au monde », précise le rapport 2013. On y recense 80 % des morts, mais seulement la moitié des voitures immatriculées dans le monde. (FIGARO 15/3/13)

Alexandra Frutos