Près de la moitié des marques chinoises pourraient disparaître dans les années à venir

Selon la CAAM (constructeurs), près de la moitié des marques chinoises pourraient disparaître dans les années à venir. En effet, plus de 170 constructeurs sont implantés dans le pays, l'un des plus petits d'entre eux, Jonway, ne vendant que 5 000 véhicules par an environ (contre 7 000 par jour en moyenne pour Volkswagen).

En outre, la chine pourrait être rapidement touchées par des problèmes de surcapacités. Selon le cabinet d'analystes Synergistics, les surcapacités chinoises pourraient s'établir à 10 millions de véhicules en trois ans.

En effet, les capacités de production vont croître de manière significative dans les années qui viennent. En effet, les dix premiers groupes automobiles présents en Chine devraient disposer de capacités de production cumulées de 35 millions de véhicules par an d'ici à la fin de 2015 (contre 18 millions de véhicules en 2012). En revanche, la croissance des ventes devrait ralentir, à + 8 % par an en moyenne d'ici à 2020, contre une croissance moyenne de 24 % par an entre 2005 et 2011.

Les petits constructeurs locaux pâtiront le plus de ces surcapacités et de ce tassement de la croissance, car les groupes étrangers (tels que General Motors et Volkswagen) bénéficient d'une meilleure réputation en termes de qualité des véhicules.

Toutefois, les marques chinoises bénéficient de subventions de la part des gouvernements locaux. La ville Chongqing par exemple propose des primes de 3 000 aux acheteurs de modèles produits par Changan (basé à Chongqing). De même, Changchun offre des primes de 3 500 à 7 000 yuans aux automobilistes acquérant des voitures produites par FAW.

En outre, les constructeurs chinois misent de plus en plus sur l'exportation, principalement vers la Russie, le Moyen-Orient et l'Amérique du Sud. L'an dernier, les exportations d'automobiles chinoises ont augmenté de 19 % à environ un million d'unités.

Afin de consolider l'industrie automobile chinoise, le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'Information, a annoncé que les constructeurs produisant moins de 1 000 véhicules par an durant deux années consécutives auront obligation de réorganiser leurs activités.

Cindy Lavrut