Le marché des véhicules électriques en Corée du Sud en passe de prendre son essor ? (1/2)

Le véhicule électrique est depuis quelque temps à l’honneur dans les médias coréens, à la faveur de l’introduction de nouveaux modèles et d’une manifestation internationale qui lui a été consacrée récemment sur l’île de Jeju.

Les constructeurs mondiaux manifestent un intérêt croissant pour le marché des véhicules électriques en Corée du Sud. Trois modèles 100 % électriques sont actuellement commercialisés dans ce pays : le Kia Ray, la Renault Samsung SM3 Z.E. et la Chevrolet Spark, dont les ventes combinées se sont élevées à 715 unités en 2013.

783 véhicules électriques au total ont été vendus en Corée l’an dernier. Avec 453 SM3 Z.E. immatriculées, Renault Samsung a occupé 58 % de ce segment du marché (67 % sur l’île de Jeju). Il compte conserver sa position dominante en 2014, malgré l’arrivée de nouveaux acteurs.

Plusieurs nouveaux modèles, attrayants et performants, seront en effet lancés cette année. Kia commercialisera en avril le Soul, son premier modèle électrique destiné au marché mondial. Le véhicule, dévoilé en février au Salon de Chicago, coûtera environ 42 millions de wons (28 600 euros), mais son prix tombera à 20 millions de wons (13 630 euros) après déduction des aides consenties par les autorités coréennes. BMW introduira la i3 le 24 avril et Nissan commercialisera la Leaf en fin d’année. D’autres constructeurs, comme Volkswagen, Mia Electric et Tesla, envisagent pour leur part de pénétrer le marché coréen des VE dès l’an prochain.

« La BMW i3 insufflera un nouvel élan au marché naissant des VE en Corée », a déclaré Lee Jae-joon, directeur du marketing de BMW Korea, lors de l’exposition qui s'est tenue à Jeju. Les tarifs de la voiture électrique seront compris entre 64 et 69 millions de wons (43 600 et 47 000 euros). La filiale coréenne recevra 250 exemplaires du modèle cette année, dont 70 à 80 devraient être vendus à Jeju.

Nissan débutera la commercialisation de la Leaf en Corée, à Jeju. Les premiers véhicules, fabriqués aux Etats-Unis, devraient arriver en novembre. Les tarifs seront compris entre 50 et 55 millions de wons (34 100 et 37 500 euros). « Nous pourrons fournir autant de voitures que les Coréens en demanderont », a déclaré Billy Hayes, responsable des ventes de la Leaf dans le monde. Il a indiqué que Nissan n’envisageait pas de vendre sa voiture électrique dans l’immédiat ailleurs qu’à Jeju pour une question de subventions.

Les aides gouvernementales sont cruciales pour attirer les constructeurs et les acheteurs. Le gouvernement coréen, qui a pour objectif de voir un million de véhicules électriques circuler sur ses routes en 2020, offre des aides qui peuvent réduire de plus de moitié le prix d’un véhicule électrique. Le ministère de l’Environnement a annoncé qu'il consentirait une aide de 15 millions de wons (10 200 euros) aux acheteurs d'un modèle électrique cette année. A cette somme s'ajoutent des aides d’un montant maximal de 9 millions de wons (6 130 euros) au niveau local et régional. Les acheteurs d'un véhicule électrique bénéficient de surcroît d’avantages fiscaux. Outre ces incitations financières, le gouvernement coréen a installé 1 962 bornes de recharge dans le pays au cours des trois dernières années et il compte en installer 140 de plus d’ici à la fin 2014.

Frédérique Payneau