Pneus connectés: Michelin lance une solution pour poids-lourds en Europe

Michelin a lancé le 5 octobre une gamme de services destinés aux gestionnaires de flottes de poids-lourds en Europe autour du pneu connecté, promettant de substantielles économies grâce à la rationalisation de l'utilisation de ces enveloppes. Réunis sous la bannière « Michelin Tire Care », ces services visent autant les entreprises de transport routier que les opérateurs d'autobus urbains qui gèrent des dizaines, voire des centaines de véhicules.

Ces sociétés se verront proposer un abonnement pour la gestion et le diagnostic de leurs pneus au moyen d'outils numériques, ce qui va « leur permettre de simplifier la maintenance du poste pneumatique », a expliqué le directeur mondial des produits poids-lourds du manufacturier, Serge Lafon, lors d'une conférence de presse organisée à Malakoff (Hauts-de-Seine).

Concrètement, ces solutions permettront de compiler les informations relatives à l’état des pneus (usure, pression, température, kilométrage) à partir de capteurs, notamment des puces électroniques d'identification (RFID) enchâssées dans les enveloppes de caoutchouc. Des outils de diagnostic sont inclus dans l'abonnement et il sera possible de monter des puces sur des pneus classiques déjà existants.

Les gains potentiels pour les professionnels de la route sont importants, estime Michelin, remarquant qu’un tiers des pannes des poids-lourds sont liés à un incident pneumatique et que 90 % de ces incidents pourraient être évités avec une bonne surveillance de la pression.

L'entreprise fait aussi miroiter la consommation inférieure de carburant obtenue avec des pneus correctement gonflés grâce à ce contrôle resserré, et indique que ses clients, mieux informés, pourront faire durer davantage leurs pneus. Etat donnés les effets d'échelle et les gains de temps, les économies annuelles atteindraient des centaines de milliers d'euros pour de grosses flottes.

Michelin assure que ces nouvelles offres, qui coûtent entre un et neuf euros par véhicule et par mois, se traduiront par des économies quatre fois plus importantes pour ses clients. Côté objectifs, M. Lafon a souhaité que, dans cinq ans, « un million de véhicules dans le monde » soient inclus dans ce programme, qui a été inauguré début 2015 aux Etats-Unis.

Plusieurs concurrents de Michelin comme Pirelli, Dunlop et Goodyear travaillent sur la technologie du pneu connecté, qui est déjà une réalité en compétition, en particulier aux 24 Heures du Mans. (AFP 5/10/15, ECHOS, FIGARO 6/10/15)

Alexandra Frutos