Plusieurs nominations renforcent la convergence opérationnelle entre Renault et Nissan

Depuis le début du mois d’avril, les métiers de la recherche et de l’innovation de Renault et de Nissan sont pilotés par un cadre japonais de Nissan, Takao Asami (l’actuel patron de la R&D de Renault, Rémi Bastien, a quant à lui pris la direction d’un programme spécifique dédié au véhicule autonome). Ce rapprochement entre les équipes de R&D de Renault et Nissan est d’importance : la direction de l’innovation regroupe les futures technologies des deux constructeurs, qu’il s’agisse des émissions de CO2 (hybride, électrique, hydrogène, voiture autonome), du confort ou du comportement routier.

Cette nomination est le dernier exemple en date de la convergence opérationnelle entre les deux groupes. Annoncée l’année dernière par le président Carlos Ghosn, la mise en place de quatre directions communes (ingénierie et R&D, achats, «?manufacturing?», ressources humaines) vise à accélérer les synergies et éviter la dispersion des investissements. Seuls les métiers propres à l’identité des marques (commercial, design, ingénierie visible, etc.) et certains projets spécifiques restent à la main de chaque constructeur.

Sur le terrain, ce chantier se concrétise par une série de changements d’organigrammes. Dans la R&D et l’ingénierie, des dizaines de nominations ont été annoncées début avril, généralisant les binômes franco-japonais. En ce qui concerne les achats, la direction commune aux deux groupes a été confiée, au 1er janvier, à un cadre japonais, Yasuhiro Yamauchi. Enfin, la structure de pilotage de l’Alliance, RNBV, est dirigée depuis le 1er avril par un «?Renault?», Arnaud Deboeuf, jusqu’alors responsable du low-cost. Il remplace Christian Mardrus, qui prend la tête des opérations Afrique-Moyen-Orient-Inde de Nissan. Des mobilités qui entraînent un jeu de chaises musicales’: depuis mars, Renault a ainsi changé son patron de la qualité (Christian Vandenhende), sa directrice du programme électrique (Béatrice Foucher), ainsi que le pilote de sa région Amériques (Denis Barbier). (ECHOS 8/4/15)

Alexandra Frutos