Plusieurs modifications intégrées en commission à l'Assemblée pour la réforme du permis de conduire

Le 12 janvier, la commission spéciale de l'Assemblée nationale sur le projet de loi Macron a retouché la réforme du permis de conduire, notamment pour obliger les auto-écoles à publier au moins une fois par an leurs taux de réussite et permettre de passer le code dans les lycées, dans le but d'améliorer l'accessibilité au permis de conduire pour les jeunes. Le financement de cette dernière mesure pourra reposer sur la contribution des sociétés d'assurance automobile à la prévention routière.

Autre changement apporté en commission : un élargissement du dispositif de la « conduite supervisée », jusqu'alors réservé aux seuls candidats ayant échoué une fois à l'épreuve pratique du permis. « La conduite supervisée, reposant sur une base volontaire du candidat, lui permettra d'améliorer son niveau de conduite gratuitement en présence d'un accompagnateur titulaire d'un permis de conduire de catégorie B depuis au moins cinq ans pendant le délai entre la fin de sa formation initiale et sa présentation à l'épreuve pratique (98 jours en moyenne en France en 2013) ou entre deux présentations », ont indiqué les neufs rapporteurs signataires de la mesure.

Le but de la réforme est de « répondre à un triple défi » : abaisser le coût de la formation à la conduite, réduire le taux d'accidentalité des jeunes conducteurs par une meilleure formation et accroître le taux de réussite à l'épreuve pratique du permis de conduire (seulement 59 % actuellement). (AFP 13/1/15)

Alexandra Frutos