Plusieurs fonds d'investissement ont demandé plus de transparence aux constructeurs

Suite au scandale qui entache la réputation de Volkswagen, plusieurs fonds d'investissement ont demandé plus de transparence aux constructeurs, dans une lettre signée par 19 investisseurs et plusieurs fonds de pension suédois. Ces investisseurs demandent également aux constructeurs automobiles de dévoiler combien ils ont versé aux associations professionnelles du secteur et réclament plus de transparence sur les activités de l'Association Européenne des Constructeurs d'Automobiles (ACEA). « L'affaire Volkswagen souligne le besoin d'un régime de divulgation amélioré, à la fois sur la position des entreprises concernant les législations clefs et sur leur implication dans le processus de décision politique », a souligné l'ONG InfluenceMap, qui a coordonné cette action. (AFP 13/10/15)Par ailleurs, le parti allemand Die Grünen (les Verts) a demandé une vérification des émissions des modèles diesel qui composent la flotte du gouvernement allemand. (AUTOMOBILWOCHE 12/10/15)Enfin, l'action du groupe Volkswagen, après avoir fortement chuté suite à la révélation des manipulations des tests antipollution, repart à la hausse (elle a clôturé à + 6,4 % le 9 octobre). Certains analystes estiment que cette hausse est due à de possibles rachats par la famille dirigeante Porsche-Piëch, qui a déjà profité de la crise pour accroître sa participation dans le groupe de 1,5 % fin septembre. La famille dirigeante détient aujourd'hui 52,2 % du groupe Volkswagen (via la holding Porsche SE). Cette domination est mal vue par certains analystes. En effet, elle impliquerait un manque d'indépendance des membres du conseil de surveillance de Volkswagen. (MONDE 13/10/15)

Cindy Lavrut