Plusieurs dirigeants du secteur automobile allemand se disent en faveur du traité de libre-échange transatlantique

Plusieurs dirigeants du secteur automobile allemand se disent en faveur du traité de libre-échange transatlantique (TTIP). Ainsi, les patrons de Daimler (Dieter Zetsche), Volkswagen (Martin Winterkorn), BMW (Norbert Reithofer), Audi (Rupert Stadler), Porsche (Matthias Müller), Ford Allemagne (Bernhard Mattes), Bosch (Volkmar Denner) et Kirchhoff Automotives (Arndt Kirchhoff) se sont ainsi mobilisés en faveur de ce traité pourtant très décrié en Allemagne. Pour ces dirigeants, le libre-échange permettrait de réduire les coûts. « Si nous n'avons pas besoin de développer et de tester des composants et éléments de véhicules deux fois (une fois pour les Etats-Unis et une fois pour l'Europe), nous pourrons proposer nos produits à des tarifs plus avantageux et ainsi être plus compétitifs », a expliqué M. Kirchhoff. Le traité de libre-échange transatlantique est d'autant plus important pour l'industrie automobile que l'Amérique du Nord est désormais le deuxième débouché des constructeurs européens après la Chine. (HANDELSBLATT 25/1/15)

Cindy Lavrut