Plus de la moitié des 1 000 recrutements de Renault se feront dans les usines

Plus de la moitié des 1 000 recrutements promis en France en 2015 par Renault sont des postes de production en usine, a indiqué le constructeur, qui vise par ailleurs 30 % de recrues féminines dans les métiers techniques. Annoncés par le président Carlos Ghosn en février, ces recrutements en contrat à durée indéterminée découlent de l'accord de compétitivité signé en 2013 avec trois syndicats, mais « on recrute plus tôt et plus », a souligné le directeur des ressources humaines France Jean Agulhon, lors d'un point presse détaillant les profils de candidats recherchés.

Courant jusqu'à 2016, ce plan engage Renault à maintenir ses usines en France, en échange de concessions des employés sur le temps de travail et les salaires. Pendant la période, le groupe vise 8 200 départs non remplacés. Il s'était engagé à embaucher 760 personnes dans la seconde moitié du plan. Dans le détail, 55 % des 1 000 recrutements (soit 540 postes) « vont se faire dans nos usines en France », le reste profitera aux métiers de l'ingénierie (300) et fonctions tertiaires (160), a précisé Didier Réthoré, chef du service emploi, formation et compétences.

Le groupe a déjà procédé à 130 recrutements. La campagne doit durer jusqu'à la fin d'année. Dans les usines, il s'agit de postes d'opérateurs, conducteurs de lignes et techniciens d'ateliers. L'usine de Sandouville accueillera 183 nouveaux salariés, Flins 104, et Cléon 100. Dans les fonctions techniques (ingénierie, informatique, design), Renault recrutera sur « des compétences et expertises ciblées », notamment sur les nouvelles technologies stratégiques pour développer véhicules « connectés », « autonomes » et à « zéro émission ».

Dans cette campagne de recrutement, le constructeur s'est par ailleurs fixé pour objectif de recruter 30 % de femmes sur ses métiers techniques, un « vrai challenge » au regard de la proportion de jeunes femmes diplômées d'une école d'ingénieur, selon M. Réthoré. « Sur les autres métiers, l'objectif est d'être à parité », a-t-il ajouté. Actuellement, les femmes représentent 17 % des effectifs de Renault SAS, la branche automobile, hors filiales, du groupe en France.

Les recrutements respecteront également une « diversité d'âge », avec la moitié de jeunes et l'autre moitié de salariés en cours de carrière. Dans le réseau commercial des concessionnaires, d'autres recrutements seront annoncés ultérieurement. Parallèlement, le groupe recrutera en 2015 un millier de jeunes alternants.

Fin 2014, Renault employait plus de 117 000 salariés dans le monde, dont 46 000 en France (31 800 sur le périmètre Renault SAS). (AFP 21/5/15)

Alexandra Frutos