Plus d’une voiture sur quatre vendue en Corée du Sud de marque étrangère en 2020 ?

Les constructeurs étrangers poursuivent leur percée sur le marché coréen. Ils y ont plus que doublé leurs ventes au cours des cinq dernières années et pourraient voir leur part de marché multipliée par deux d’ici à la fin de la décennie.Selon les chiffres publiés par la KAIDA, l’association locale des importateurs d’automobiles, les ventes de voitures importées en Corée du Sud ont augmenté de 24,4 % sur les onze premiers mois de 2014, à 179 239 unités.L'organisation table pour l’ensemble de l’année en cours sur un volume d’environ 195 000 unités, en progression de 24 % sur un an. Elle souligne que 2014 a été une année marquante, car tous les droits de douane sur les voitures européennes ont été supprimés, trois ans après la signature de l'accord de libre-échange entre la Corée du Sud et l’Union européenne. Les voitures européennes, et notamment allemandes, ont grandement bénéficié de cet accord. Elles représentent désormais environ 80 % des voitures importées vendues en Corée du Sud.Au vu de la hausse continue de la demande et de la compétitivité accrue des importations, la KAIDA a annoncé pour 2015 un objectif de ventes de 215 000 voitures, en hausse de 10 %.Les importations battent de nouveaux records chaque année. Elles représentent désormais plus de 14 % de toutes les voitures neuves vendues en Corée du Sud, contre moins de 1 % en 2000. Marketing Insight a estimé dans un rapport publié cet automne que la part de marché des marques étrangères continuera d’augmenter dans les prochaines années pour atteindre 20 % à l’horizon 2016, puis 27 % à l’horizon 2020 voire même plus tôt.

Frédérique Payneau