Plastivaloire a dégagé un résultat net nul sur l'exercice achevé fin septembre

Plastivaloire a mieux fini l'année qu'il ne l'avait commencée et est parvenu à échapper aux pertes lors de son exercice achevé fin septembre, annonce le spécialiste de la transformation des plastiques dans un communiqué publié le 16 décembre. Plastivaloire a dégagé sur l'exercice 2012-13 un résultat net nul, en retrait par rapport au modeste profit de 2 millions d'euros réalisé lors de l'exercice précédent. Ce résultat à l'équilibre doit beaucoup à un « net redressement » en seconde moitié d'exercice, dans la mesure où le groupe avait perdu 2,6 millions d'euros au premier semestre.

Comme il s'y était engagé, Plastivaloire a dégagé sur l'année un résultat opérationnel positif de 3,6 millions d'euros, sur un chiffre d’affaires de 394,7 millions d'euros, un peu supérieur à ses objectifs. Grâce à des flux de trésorerie tirés de son activité couvrant largement investissements et dividendes, le groupe a poursuivi son désendettement. Sa dette nette est ainsi revenue à 46,4 millions d'euros et ne représentait fin septembre que 27,4 % de ses fonds propres.

Pour l'exercice en cours, l'entreprise de Langeais (Indre-et-Loire) compte poursuivre l'élargissement de son portefeuille de clients. Elle annonce être ainsi entrée chez BMW, pour de futures productions à partir de 2015, et avoir remporté des commandes « importantes » avec un constructeur asiatique non identifié. Pour autant, dans un contexte « toujours peu lisible » dans le secteur automobile, Plastivaloire ne vise pas plus qu'une « stabilisation » de son chiffre d'affaires, entre 390 et 400 millions d'euros.

Mais, dans la mesure où il compte se focaliser sur les contrats les plus rentables et poursuivre ses efforts de productivité, Plastivaloire espère améliorer sa marge brute d'exploitation (marge d'Ebitda). Il ainsi espère la porter entre 6 % et 7 % de ses ventes totales, contre 5,6 % l'an dernier, indique l’AFP (16/12/13).

Alexandra Frutos