Philippe Varin évoque la nécessité d’un retour de la croissance et d’une amélioration de la compétitivité

Dans un entretien accordé au FIGARO (14/1/14), le président de PSA Peugeot Citroën Philippe Varin, qui est également à la tête du Cercle de l’industrie, think-tank réunissant les 34 plus grandes entreprises industrielles françaises, explique qu’il faut « d’urgence restaurer la croissance. Cela passera par une amélioration de la compétitivité qui n’est possible qu’avec une amélioration des marges des entreprises, elles-mêmes déterminantes pour l’investissement et donc la création d’emplois ».

M. Varin explique que « les entreprises françaises ont les marges les plus faibles d’Europe », que « l’investissement ne décolle pas », que « le taux de chômage du pays est au plus haut » et que « la balance commerciale est dégradée », ajoutant que « l’industrie ne représente plus que 12 % de la création des richesses du pays, contre 15 % en moyenne en Europe ». « La situation des entreprises françaises est réellement précaire, mais le potentiel de reprise est là si les conditions le permettent », estime-t-il toutefois.

M. Varin indique que les chefs d’entreprise attendent du chef du gouvernement des mesures pour restaurer la compétitivité et un engagement dans « une réelle baisse des charges ». Ils attendent un allègement de la fiscalité, une baisse du coût du travail et un prix de l’énergie compétitif. « Les deux premiers piliers doivent reposer sur un socle, la réduction de la dépense publique », souligne M. Varin.

« Si les conditions d’amélioration de leur compétitivité, donc leurs marges, sont restaurées, [les chefs d’entreprise] investiront et embaucheront », déclare enfin M. Varin, ajoutant que les grandes sociétés jouent un rôle d’entraînement sur tout le tissu économique français.

Alexandra Frutos