Peu de chances d'obtenir des compensations pour les plaignants allemands

Le tribunal allemand de Brunswick a indiqué que les plaignants allemands, représentés par MyRight, avaient peu de chance d'obtenir des compensations dans le procès contre Volkswagen suite au scandale des moteurs truqués. En effet, les juristes se montrent sceptiques quant au fait que la réglementation européenne sur les homologations des véhicules puisse être utilisée pour la protection des consommateurs. Dans ce cas, il serait impossible d'obtenir des dédommagements pour les clients, même s'il est prouvé que Volkswagen a enfreint cette législation.MyRight a déposé une plainte contre Volkswagen en Allemagne en janvier, dans une procédure proche de la plainte en recours collectif (cf. analyses de presse des 4/1/17 et 14/2/17). Au total, MyRight représente plus de 100 000 clients du groupe Volkswagen. (HANDELSBLATT 29/6/17)Par ailleurs, Volkswagen et l'ancien responsable du développement Heinz-Jakob Neußer, en conflit à propos des bonus que réclame le dirigeant (1,4 million d'euros au titre de 2015 ; voir l'analyse de presse du 24/3/17) pourraient arriver à un compromis afin de mettre un terme à cette dispute. La justice a en effet fait une proposition aux deux partis. Ni Volkswagen ni M. Neußer n'ont voulu s'exprimer sur ce compromis. (AUTOMOBILWOCHE 28/6/17)

Cindy Lavrut