Perturbations chez Toyota et Honda en Thaïlande

Les opérations de Toyota et Honda en Thaïlande ont été perturbées après le coup d'Etat militaire du jeudi 5 mai. Toyota a dû annuler le travail des équipes nocturnes dans ses trois usines d'assemblage dans la nuit de jeudi à vendredi, en raison du couvre-feu décrété par l'armée thaïlandaise. Vendredi, ses équipes de jour ont néanmoins travaillé normalement. Pour la nuit de vendredi à samedi, "les équipes de nuit ont pu travailler sur les trois sites", a ajouté un porte-parole de Toyota. "Toyota Motor Thaïlande a reçu l'autorisation de l'armée d'exploiter les usines pendant cette nuit", a-t-il précisé. Il a ajouté qu'aucune décision n'avait été prise pour la prochaine nuit de travail, celle de lundi à mardi.

Honda, qui dispose d'une usine d'assemblage en Thaïlande, a décidé pour sa part de réduire de 40 % sa production locale.
"Nous avons réduit la production à 60 % de la capacité de notre usine, qui est théoriquement de 300 000 véhicules par an, à cause d'une baisse attendue de la demande", a expliqué une porte-parole de Honda. Cette usine a aussi dû fermer dans la nuit de jeudi à vendredi.

Nissan a en revanche assuré que son activité était normale dans son usine d'assemblage thaïlandaise. Ce site, qui ne tourne habituellement pas la nuit, a fonctionné comme à l'accoutumée dans la journée de vendredi, a expliqué un porte-parole. (AFP 23/5/14)

Juliette Rodrigues