Pas à pas, Renault et Nissan poursuivent leur rapprochement (1/2)

L'Alliance Renault-Nissan a annoncé le 14 mars la création d'une division commune dédiée au véhicules utilitaires, dont l’objectif est de dégager des « synergies plus importantes, optimiser le développement et la fabrication croisés, ainsi qu'accroître le partage de technologies et la réduction des coûts » sur un segment qui se mondialise dans le sillage des voitures.

Cette division commune, opérationnelle depuis le 1er avril et dirigée par Ashwani Gupta, actuel patron de l'activité utilitaires de Renault, représente une brique de plus dans le rapprochement entre Renault et Nissan. « L’Alliance se fixe pour objectif d’augmenter ses ventes de véhicules utilitaires dans le monde sur des marchés clés, en bénéficiant pleinement de l’expertise de Renault dans le segment de l’utilitaire léger et du savoir-faire de Nissan dans celui du camion », indique un communiqué de l’Alliance Renault-Nissan.

Les deux constructeurs « tireront parti de la complémentarité de leurs marchés et produits, dans le respect de l’esprit de l’Alliance, tout en conservant leur propre identité de marque, leurs ventes et revenus », souligne le document. La nouvelle division commune, baptisée LCV, poursuivra par ailleurs « les efforts d’optimisation du développement et de la fabrication croisée et devrait ainsi générer des synergies supplémentaires en matière de coûts et de technologie ».

Alexandra Frutos