Partenariat entre PSA et l’Afpa pour le reclassement de salariés du constructeur

La direction de PSA Peugeot Citroën et l'Afpa (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) ont annoncé le 10 avril la signature d'un partenariat destiné à accompagner le reclassement des salariés du groupe concernés par le plan de restructuration industrielle. La SNCF, la RATP et Aéroports de Paris (ADP) sont partie prenante de ce partenariat et proposeront environ 300 emplois pour le reclassement des salariés de PSA en 2013 et 2014.

A cet effet, dix cursus de formation professionnelle ont été créés dans le domaine ferroviaire, aéroportuaire et dans le transport et la logistique. Ils permettront de répondre à une offre de 100 postes d'opérateurs et de maintenanciers pour la SNCF, 100 postes de maintenanciers notamment pour ADP et de 100 postes de conducteurs d’autobus pour la RATP. Les formations seront dispensées dans un Centre de Transition professionnelle créé sur le site PSA d'Aulnay, animé par l'Afpa.

Hervé Estampes, directeur général de l'Afpa, a souligné que ce site serait consacré dans un premier temps à la reconversion des salariés de PSA Peugeot Citroën, mais qu’il pourrait devenir pérenne et bénéficier à d'autres personnes en recherche d’emploi. « Les salariés de chez Peugeot ont des compétences d'extrêmement bon niveau et on pourra durablement maintenir ces gens dans de nouveaux emplois durables », a-t-il par ailleurs estimé.

La centaine d'emplois offerts par la SNCF sera localisée dans la partie nord-est de Paris, ceux d'ADP à Roissy et ceux de la RATP partout en Ile-de-France.

Denis Martin, directeur industriel chez PSA, a de son côté rappelé que des pôles de mobilité professionnelle avaient été mis en place en février à Aulnay et à Rennes. Ces pôles sont équipés de logiciels interactifs qui permettent aux salariés de se positionner par rapport aux offres de reclassement, avant des entretiens personnalisés. Il a ajouté que 3 750 solutions de reclassement avaient été identifiées pour le site d'Aulnay et 1 700 pour celui de Rennes.

Sur les 3 750 solutions de reclassement envisagées pour Aulnay, « 1 650 sont des reclassements internes au sein du groupe, dont 1 350 sur le site voisin de Poissy. 800 postes sont déjà identifiés dans la réindustrialisation du site. Il y a également 800 autres emplois à travers le cabinet Sodie », a indiqué M. Martin. Pour l’usine de Rennes, « 1 700 solutions de reclassement sont offertes, dont 400 en interne vers les sites PSA de Vélizy, Sochaux, Poissy, Temery, 600 à travers le cabinet Sodie, 50 dans le cadre d’une transition professionnelle vers la SNFC », a-t-il également précisé ; (AFP 10/4/13, LATRIBUNE.FR 11/4/13)

Alexandra Frutos