Parrot poursuit sa transition vers l’infodivertissement automobile

Parrot, spécialiste français des périphériques sans fil pour téléphones mobiles, a vu son bénéfice net fondre en 2013, passant de 24,5 à 1,6 million d'euros. Son chiffre d'affaires annuel s'est quant établi à 235,1 millions d'euros, en baisse de 16 %, et son résultat opérationnel à 6,1 millions d'euros, soit 2,6 % du chiffre d'affaires. « La transition vers l'infotainment (accessoires connectés) automobile a progressé rapidement en 2013 mais, conformément aux attentes du groupe, n'a pas encore permis de compenser la baisse des anciennes générations de technologies automobiles ; à l'inverse, les produits grand public et les drones ont confirmé leur succès », a commenté le groupe. « Cette transition se manifeste en 2013 par des performances inhabituelles que nous assumons et avons su anticiper. De ce fait, nous maintenons une structure financière solide et une forte capacité d'innovation. Nous visons la croissance pour 2014 et l'amélioration des résultats pour 2015. D'ici là, le travail à accomplir est important mais nos marchés sont porteurs et notre agilité un atout », a déclaré le président de l’enterprise, Henri Seydoux.

Par secteurs, l'automobile, qui représente 69 % du chiffre d'affaires du groupe, a reculé de 24 % l’an dernier, à 162,6 millions d'euros.

Pour l'exercice 2014, Parrot « vise un retour à la croissance engendré par un niveau élevé d'investissement au premier semestre » 2014. « Après une année 2014 de redémarrage de la croissance permise par une politique d'investissement soutenue, Parrot anticipe une accélération de la croissance en 2015 qui s'accompagnera d'une nette amélioration de la rentabilité », selon le communiqué. Mais il prévient d'ores et déjà attendre un chiffre d'affaires annuel en 2014 « en recul » dans le secteur automobile. (AFP 27/2/14)

Alexandra Frutos