Paris « espère » interdire la circulation de certains véhicules dès 2015

La Ville de Paris « espère » interdire la circulation des « véhicules les plus polluants » sur le territoire de la capitale intra-muros dès 2015, selon un document présenté le 9 janvier aux élus de la métropole. « La Ville de Paris propose de mettre en place, sans attendre la promulgation de la loi sur la transition énergétique et la croissance verte - qui ne permettrait pas de mise en ?uvre avant le 1er janvier 2017 sans doute -, une zone à circulation restreinte, en utilisant le Code général des collectivités territoriales », détaille ce document.

Il s'agirait plus précisément d'interdire « la circulation des véhicules les plus polluants dans Paris intra-muros, hors bois [de Boulogne et de Vincennes] et hors boulevard périphérique dans un premier temps, ceux-ci ayant éventuellement vocation à être intégrés au dispositif dès l'outil ?zone à circulation restreinte? prévu par la loi de transition énergétique opérationnel », est-il précisé.

L'interdiction s'appuierait « sur la classification des véhicules en fonction de leur niveau de pollution proposée par le ministère de l'Environnement », et se ferait « de façon progressive ». Cette classification, définie par un arrêté du 3 mai 2012, distingue cinq catégories, du groupe une étoile, le plus polluant, jusqu'au groupe cinq étoiles. Si « les modalités et le calendrier précis ne sont pas encore finalisés », « la Ville espère pouvoir mettre en place de premières mesures dès le courant de l'année 2015 », est-il ajouté.

Les « premiers véhicules touchés » seraient fort logiquement « les plus polluants ». Il pourrait s’agir des camions et des autocars de tourisme, d’après l'adjoint aux Transports Christophe Najdovski (EELV). La temporalité des interdictions varierait en fonction des catégories de véhicules : les voitures particulières, les utilitaires légers et les deux-roues les plus polluants ne pourraient pas circuler les jours ouvrés ; les autocars de tourisme, autobus et poids lourds concernés par la restriction seraient interdits 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

La maire de Paris présentera son plan antipollution lors du prochain Conseil de Paris, les 9 et 10 février. Des « mesures d'accompagnement » visant à aider entreprises et particuliers à abandonner leur véhicules polluants devraient être soumises au vote des élus. La Ville pourrait ainsi proposer « à tous les jeunes qui auront réussi leur permis de conduire d'avoir un an d'abonnement Autolib? » gratuit ». Les Parisiens qui abandonneraient leur véhicule se verraient quant à eux offrir « un an de passe Navigo gratuit ». Le stationnement rotatif et résidentiel serait gratuit pour les véhicules hybrides à essence, comme pour les véhicules électriques. Une aide financière à destination des artisans et commerçants serait également proposée.

Des dispositifs complémentaires seraient également envisagés : « la mise en place de quelques voies à ultra basses émissions sur des axes particulièrement pollués » et la mise en place dans l'hypercentre de Paris d'une « zone à trafic limité » où seuls pourraient accéder les riverains, services d'urgence, livraisons, transports collectifs et taxis. (AFP 9/1/15, ECHOS 12/1/15)

Alexandra Frutos