PSA se lance dans l’open innovation via son projet de modernisation du site de Mulhouse (2/2)

L’usine de Mulhouse utilisera la modélisation 3D et la réalité augmentée pour simuler des postes de travail, la communication RFID pour la traçabilité des pièces, ainsi que des robots collaboratifs qui soulageront les opérateurs des tâches pénibles. « Certains procédés seront intégrés dès 2016, mais pas tous. L’idée, c’est d’amorcer la pompe et d’intégrer régulièrement des innovations. Nous sommes dans une démarche prospective à long terme », précisait M. Cubaynes.

Afin d’être en mesure d’aller chercher l’innovation à l’extérieur, PSA prépare la création à Mulhouse d’un pôle de compétences qui sera un creuset favorisant les échanges et l’innovation au bénéfice de l’industrie manufacturière. L’objectif est de répondre à l’appel à projets Piave (Projets industriels d’avenir) lancé par Bpifrance, qui vise notamment à la création d’unités industrielles partagées et à la mutualisation de compétences techniques pour les travaux de recherche et développement, la validation des concepts et les tests. « On a déjà rencontré Bpifrance. Par rapport à leur cahier des charges, le projet est bien en place », a déclaré au magazine Brigitte Ducruez-Bernard, directrice générale innovation du pôle industriel Véhicule du futur, qui accompagne PSA pour le montage du projet et la recherche de partenaires.

PSA a pour ambition d’agréger plusieurs grands industriels implantés localement pour l’épauler dans son rôle de locomotive du pôle de compétences. A l’autre bout des processus d’innovation, le pôle intégrera des partenaires académiques, des laboratoires de recherche, des start-ups et des PME. « Le point qui achoppe souvent dans les projets d’innovation, c’est le passage du laboratoire à l’usine. L’idée de ce pôle est de constituer une pépinière à projets, une plateforme dans laquelle on validera des prototypes plus rapidement du concept jusqu’à l’industrialisation, qui pourra se faire chez nous ou chez l’un des partenaires du pôle », a souligné M. Cubaynes.

Alexandra Frutos