PSA repousse au printemps l'échéance pour les départs volontaires

PSA Peugeot Citroën a repoussé au printemps 2014 les échéances permettant aux salariés de quitter l'entreprise sur la base du volontariat, notamment sur le site d'Aulnay-sous-Bois, ont indiqué le 5 décembre la direction à l'issue d'un Comité central d'entreprise (CCE).

Le plan de départs volontaires, qui devait se clore fin décembre avec l'objectif de totaliser 3 570 départs, en plus de ceux prévus à Rennes et Aulnay, sera prolongé jusqu'au 30 avril. D’après le bilan communiqué par la direction, 2 802 salariés ont adhéré au plan et 534 autres ont ouvert un dossier.

Par ailleurs, « les mesures d'accompagnement proposées aux salariés de l'usine d'Aulnay-sous-Bois ayant un projet professionnel externe ont été repoussées jusqu'au 31 mars », a ajouté la direction. 2 785 salariés sur les 3 000 que comptait l'usine avant l'annonce de sa fermeture « ont été reclassés ou sont en voie de l'être », selon PSA, qui précise néanmoins que 530 personnes sont en attente d'une réponse. Les 215 autres salariés « ne se sont pas manifestés », a précisé le constructeur.

A Rennes, où 1 328 salariés sur 1 400 ont à ce jour été reclassés, « l'objectif sera atteint au 31 décembre », a par ailleurs souligné le PSA.

L'essentiel du CCE a été consacré au détail pour 2014 des mesures contenues dans l'accord de compétitivité (Nouveau contrat social) signé en octobre, qui garantit la pérennité des sites en France d'ici à 2016 en échange d'efforts des salariés. La direction prévoit notamment 950 congés séniors (cessation progressive d'activité) l'année prochaine et 250 départs en « mobilité externe sécurisée » (dispositif permettant au salarié de quitter l'entreprise avec l'assurance de retrouver son poste s'il souhaite revenir). Elle estime en outre à 1 200 les changements de postes en interne.

En matière de recrutement, PSA a précisé que les embauches de jeunes en alternance dans le cadre du Contrat de génération PSA concerneraient 1 000 personnes en 2014. 280 embauches sur des métiers en tension sont aussi programmées. (AFP 5/12/13)

Alexandra Frutos