PSA prolonge l’arrêt de production de son usine russe de Kaluga

La production de l’usine commune de PSA Peugeot Citroën et Mitsubishi, basée à Kaluga, est suspendue depuis le 27 avril et n’a pas repris comme prévu en juillet. Les marques Peugeot et Citroën n’ont cessé de reculer depuis le début de la crise ukrainienne et des sanctions qui frappent la Russie. Les ventes de PSA se sont réduites à 5 653 immatriculations sur le premier semestre de 2015, avec un volume équivalent pour Peugeot et Citroën (y compris DS), en recul de 75 % (- 76,8 % pour Peugeot, à 2 824 unités ; - 74,4 % pour Citroën, à 2 829 unités).

Pour faire face à cette situation, le groupe français a adapté son organisation avec notamment la nomination, le 1er avril, d’un directeur unique pour les marques Peugeot, Citroën et DS, fonction confiée à Frédéric Vuarin (précédemment directeur de Peugeot Russie). A la suite de cette réorganisation, les départements marketing, développement réseau et logistique des trois marques ont également été fusionnés. Cette optimisation de la présence de PSA en Russie est l’un des axes du plan de réduction des pertes du groupe sur cette région mené par Christophe Bergerand, directeur général de PSA en Russie, président de l'usine PCMA Rus et directeur de la zone Eurasie.

La production de l’usine de Kaluga, PCMA Rus (filiale à 70 % de PSA et à 30 % de Mitsubishi Motors), très faible sur ces dernières années avec 13 320 Peugeot et Citroën assemblées en 2014 (contre 21 760 en 2013), a donc été stoppée le 27 avril. L’usine fabriquait pour PSA des Citroën C4 L et Peugeot 408 et pour Mitsubishi des Outlander et Pajero Sport.

PSA a réaffirmé, en dépit de cette situation, sa volonté de maintenir sur le long terme une présence industrielle et commerciale dans le pays. (AUTOACTU.COM 28/7/15)

Alexandra Frutos