PSA et Renault présenteront au Mondial trois démonstrateurs de véhicules consommant 2 l/100 km

PSA Peugeot Citroën et Renault présenteront au Mondial de l’Automobile de Paris trois démonstrateurs de véhicules urbains consommant 2 l/100 km. Le modèle de la marque au losange devrait être une citadine hybride rechargeable faisant la part belle aux matériaux légers (magnésium, composites, aluminium et acier à haute limite élastique). Le coût supplémentaire de ces matériaux serait compensé par l’utilisation d’organes mécaniques moins puissants. « Nous avons repensé la voiture dans sa globalité plutôt que de chercher à gagner du poids par petites touches. Une fois que nous avons fait ce travail, nous pouvons introduire un moteur et une boîte de vitesses plus petits », souligne Rémi Bastien, directeur de la recherche avancée chez Renault. Autre innovation : l’architecture de la chaîne de traction, équipée d’une boîte manuelle mais sans embrayage, qui permettra à l’automobiliste de conduire comme il le ferait avec une boîte automatique aujourd’hui. « Les changements de vitesse se feront par un contrôle électronique », précise M. Bastien.

Les modèles de PSA seraient une Peugeot 208 et un Citroën C4 Cactus équipés d’une motorisation HybridAir, qui associe un petit moteur à essence à un circuit d’air comprimé, ce qui évite de faire appel à des composants coûteux. « Nous visons un gain de poids de 200 kg pour arriver aux 2 l/100 km », indique Jean-Marc Finot, responsable de la recherche et de l’innovation chez PSA. Pour atteindre cette consommation de 2 l/100 km, les stylistes seront eux aussi mis à contribution. « Le coefficient de résistance à l’air va nettement diminuer, pour passer à 0,5 », souligne M. Finot.

Michelin équipera ces démonstrateurs de pneumatiques de plus grand diamètre - 17 à 18 pouces - et plus étroits (155 mm), afin d’abaisser la résistance au roulement (la matière est plus homogène avec des pneus de grande taille) et d’améliorer l’aérodynamisme. « Nous gagnerons deux grammes de CO2/km, avec une commercialisation en 2018 », annonce Hervé Mousty, responsable de la recherche chez Michelin.

Le manufacturier présentera par ailleurs au Mondial un pneu doté d’élastomères synthétiques de nouvelle génération qui permettra de gagner 4 grammes de CO2/km. Il espère un lancement commercial en 2020. (ECHOS 10/6/14)

Alexandra Frutos