PSA et Renault ouvrent leurs portes aux équipementiers chinois et indiens

Qu'il s'agisse de Renault en Inde, c’ur du développement de la future gamme de véhicules à très bas coût du groupe, ou de PSA Peugeot Citroën en Chine, les deux constructeurs français ouvrent leurs portes aux fournisseurs indiens et chinois afin de diminuer leurs coûts. Chez DPCA, la société conjointe chinoise entre PSA et Dongfeng, on compte plus d'une centaine de fournisseurs chinois parmi les 450 fournisseurs de rang 1. La logique est identique chez Renault en Inde. Pour pouvoir vendre la Kwid entre 300 000 et 400 000 roupies, le constructeur s'est appuyé sur un réseau de 209 fournisseurs, dont environ 40 % sont totalement locaux. (Echos)

Alexandra Frutos