PSA et Dongfeng ont signé le protocole d'accord pour leur alliance

Le 26 mars, à l'occasion de la visite du Président chinois à Paris, PSA Peugeot Citroën a officialisé son alliance avec Dongfeng, sous l'égide de l'Etat français. L'accord a été signé en présence de Xi Jinping et de François Hollande à l'Elysée en fin d'après-midi. Il prévoit que l'Etat et le constructeur chinois déboursent chacun 800 millions d'euros pour prendre l'un et l'autre 14 % du capital du groupe français, ce qui les placera au même niveau que l'actionnaire historique, la famille Peugeot, à l'issue d'une augmentation de capital de 3 milliards d'euros qui devrait être lancée fin avril.

« C'est le début d'une nouvelle aventure », s'est réjoui le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, assurant que l'Etat s'engageait « comme actionnaire de long terme ». Représentant de l'actionnariat familial, Robert Peugeot a de son côté évoqué « une date clé pour le groupe ». Le président du directoire de PSA, Philippe Varin, qui cèdera son poste le 31 mars à Carlos Tavares, a dit sa « fierté de voir le groupe repartir à la conquête » grâce à cette alliance.

Grâce à cet accord, PSA espère se renforcer sur le premier marché automobile mondial, la Chine, mais aussi en Asie du Sud-est, afin de réduire sa dépendance au continent européen, où les ventes de voitures neuves sont en berne. DPCA, sa coentreprise déjà en place avec Dongfeng en Chine, devrait produire 1,5 million de véhicules par an d'ici à 2020.

Cela passera par « des licences de technologies développées par PSA » et « le lancement de deux à trois modèles par an » pour Peugeot, Citroën et la marque propre de DPCA, expliquait le groupe français à la mi-février. Les deux constructeurs se doteront aussi d'un centre de recherche et développement commun. Cette coopération devrait aider PSA à réaliser avec Dongfeng des synergies d'environ 400 millions d'euros par an d'ici à 2020.

« Depuis 22 ans nous travaillons main dans la main et nous nous soutenons mutuellement », a rappelé le président de Dongfeng, Xu Ping. Cette nouvelle étape constituera « une coopération gagnante-gagnante », a-t-il ajouté. (AFP 26/3/14, AUTOACTU.COM 27/3/14)

Alexandra Frutos