PSA espère reprendre rapidement des activités en Iran

PSA Peugeot Citroën espère reprendre rapidement ses activités en Iran, interrompues en mars 2012 en raison des sanctions économiques internationales contre le pays. Les contacts ont repris en octobre en marge du Mondial de l'Automobile de Paris. « Nous avons déjà eu des discussions intenses avec notre partenaire Iran Khodro et nous avons la volonté forte de créer une coentreprise en Iran », a déclaré le directeur Moyen-Orient et Afrique de PSA Peugeot Citroën, Jean-Christophe Quémard, lors de la deuxième édition de la conférence internationale de l'industrie automobile, qui s’est tenue le 1er décembre à Téhéran. Cette nouvelle coentreprise « couvrirait toute la chaîne automobile » pour présenter en Iran « de nouveaux produits et de nouvelles technologies aussi vite que possible », a-t-il précisé.

L'Iran souhaite voir revenir les investisseurs étrangers au sein de coentreprises avec les constructeurs locaux, avec l'objectif d'atteindre le cap des trois millions de voitures produites en 2020, a de son côté déclaré le ministre iranien de l'Industrie, Mohammad Reza Nematzadeh. (AFP 1/12/14, FIGARO 2/12/14)

Alexandra Frutos