Ouverture de nouvelles enquêtes sur le rappel de 1,6 million de voitures par General Motors

General Motors fait l'objet de nouvelles enquêtes aux Etats-Unis, après le rappel annoncé le mois dernier de 1,6 million de voitures pour un défaut du système d'allumage qui serait lié à une douzaine de décès (cf. revues de presse des 14 et 26/2/14).

Après la NHTSA (agence américaine en charge de la sécurité routière, voir la revue de presse du 28/2/14), la commission de l'Energie et du Commerce de la Chambre des Représentants a annoncé à son tour cette semaine l'ouverture d'une enquête. La commission a souligné que les problèmes affectant les modèles rappelés n'étaient ni récents ni ignorés et qu'ils avaient fait l'objet de nombreuses plaintes de consommateurs depuis 2003. Elle a demandé à General Motors et à la NHTSA de lui transmettre des informations d'ici au 25 mars, ce qui laisse penser que les premières auditions pourraient avoir lieu avant la fin du mois. Le Sénat envisage également de procéder à des auditions.

Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête préliminaire sur la façon dont General Motors a géré les plaintes qui ont conduit au rappel de 1,6 million de voitures annoncé le mois dernier, ont en outre rapporté des sources proches du dossier, précisant que l'enquête était menée par le bureau du procureur fédéral de New York.

General Motors a par ailleurs jusqu'au 3 avril pour répondre à 107 questions que la NHTSA lui a posées la semaine dernière dans un document de 27 pages. (DETROIT NEWS, AUTOMOTIVE NEWS 11/3/14, AFP, ECHOS 12/3/14)

Frédérique Payneau