Opel restructure son activité en Russie

Opel restructure son activité en Russie afin de faire face à la baisse des ventes sur ce marché. La filiale européenne de General Motors va notamment ramener la production de usine de Saint-Pétersbourg de deux à une équipe par jour. De plus, un programme de départs volontaires sera proposé à 500 salariés, sur les 1 600 ouvriers que compte le site. De plus, entre août et octobre, l'usine de Saint-Pétersbourg (qui assemble les Opel Astra et Chevrolet Cruze) n'aura fonctionné que 16 jours, du fait de nombreux arrêts de production. Ces 16 jours seront répartis comme tel : 4 jours en août, 4 jours en septembre et 8 jours en octobre.« L'an dernier, la Russie était notre troisième marché derrière la Grande-Bretagne et l'Allemagne, aujourd'hui ce marché fait face à de sérieuses turbulences », a souligné Karl-Thomas Neumann, patron d'Opel. La baisse des ventes ainsi que la dévaluation du rouble influent sur les résultats d'Opel en Russie qui a décidé de réorganiser ses activités dans le pays afin « de réduire le risque et de maintenir le cap ».Par ailleurs, Opel a annoncé la nomination de Susanna Weber, jusqu'à présent directrice des achats et de la logistique des activités européennes de GM, au poste de directrice de la division russe. Elle remplace l'ancien patron d'Opel en Russie, Andy Dunstan, qui a été relégué au poste de vice-président pour les activités russes.Malgré cette restructuration et la baisse de la production qui en découlera, Opel compte maintenir l'investissement prévu dans sa coentreprise avec Avtovaz, qui commercialise les marques Opel/Vauxhall, Chevrolet et Cadillac en Russie. (AFP, AUTOMOTIVE NEWS, AUTOMOBILWOCHE, HANDELSBLATT 16/9/14, WALL STREET JOURNAL, INTERNATIONAL NEW YORK TIMES 17/9/14)

Cindy Lavrut