Numérique et connectivité : La Chine serait en avance de 10 ans sur l'Europe

Le président de BMW China, Olaf Kastner s'est dit convaincu que la Chine avait dix ans d'avance sur l'Europe concernant les thèmes du numérique et de la connectivité. En effet, les citadins chinois utilisent déjà largement des services en ligne, tels que WeChat, pour des paiements variés (achats en ligne, paiements de frais de parking, paiements de courses en taxi, etc.). Concernant le commerce en ligne, les Chinois utilisent très largement leur smartphone pour payer leurs achats, en particulier lors d’événements spécifiques (par exemple la Journée des Célibataires. Lors de ces jours de promotion, l'équivalent de 600 milliards de dollars ont été dépensés l'an dernier, ce qui représente la moitié du chiffre d'affaires du commerce en ligne sur l'année.En outre, les Chinois ne sont pas en avance uniquement sur le commerce en ligne. En effet, la tendance de l'autopartage est nettement plus développée en Chine que dans d'autres pays. L'entreprise Didi Chuxing organise ainsi jusqu'à 20 millions de trajets partagés par jour. Et ces trajets sont généralement payés en ligne via WeChat ou Alibaba. Alors que l'Europe s'interroge encore sur la façon d'intégrer le numérique et la connectivité à l'industrie (notamment automobile et des transports), la Chine vit déjà dans une société connectée.Ce degré de connectivité et d'intégration du numérique à la vie quotidienne est nettement plus prononcé en Chine qu'aux Etats-Unis ou en Europe. Du fait de cette connectivité élevé, les consommateurs chinois considèrent les produits, notamment les automobiles, à l'aune des plateformes numériques avec lesquelles ils sont compatibles. En Chine, les constructeurs doivent donc s'adapter à cette tendance et proposer des modèles compatibles avec les systèmes d'exploitation les plus répandus dans le pays, faute de quoi les consommateurs n'auront pas forcément d'intérêts pour leurs voitures. BMW veut s'adapter à cette nouvelle évolution de la distribution automobile en proposant des ventes en ligne sur l'Internet ou encore en « exposant » ses véhicules dans le Tmall d'Alibaba, un centre commercial virtuel.

Cindy Lavrut