Nissan ouvre une nouvelle page de la mobilité zéro émission en libérant le potentiel de ses batteries électriques (1/2)

Nissan et Endesa, filiale du Groupe Enel, ont signé un accord historique. Cet accord ouvre la voie à un système reliant les véhicules aux réseaux grâce à la technologie V2G qui associe un chargeur à un système de gestion de l'énergie.

Avec cet équipement, les propriétaires d'une Nissan Leaf ou d'un fourgon e-NV200 peuvent effectuer une recharge de leur véhicule en heures creuses. Ils ont ensuite la possibilité d'utiliser l'électricité stockée dans la batterie du véhicule lorsque les coûts sont plus élevés, ou même de la restituer au réseau d'électricité en cas de pic de consommation. Nissan ouvre ainsi une nouvelle page de la mobilité zéro émission en libérant le potentiel des batteries des véhicules électriques à travers la technologie de charge bidirectionnelle d'Endesa (V2G).

Endesa a développé cette technologie avec pour objectif de la rendre accessible au plus grand nombre. L'entreprise a mené des essais en conditions réelles pendant plusieurs années. Elle avait d'ailleurs dévoilé sa technologie V2G en 2008 au centre d'expérimentation du Groupe Enel.

"Nous estimons que cette innovation constitue une avancée importante pour les clients de la Nissan Leaf et du Nissan e-NV200. Chaque batterie de véhicule 100 % électrique Nissan offre une capacité de stockage d'énergie : cela s'avérera utile pour contribuer à la gestion de la demande et de l'offre d'électricité. C'est là une opportunité pour les particuliers et les flottes propriétaires de Nissan Leaf ou de e-NV200. Cela pourrait être aussi un facteur de stabilité des réseaux de distribution d'électricité et un avantage supplémentaire de la gamme Nissan 100 % électrique", indique Paul Willcox, président de Nissan Europe. "La nouvelle batterie 30 kWh de la Leaf permet d’alimenter les besoins d’un foyer pendant deux jours", précise M. Willcox.

Dans un avenir proche, l'utilisateur de véhicules 100 % électriques pourrait décider non seulement du moment et de l'endroit où recharger son véhicule, mais aussi de la meilleure façon de consommer l'énergie emmagasinée dans la batterie. "La flexibilité offerte par la mise en ?uvre du système V2G en termes de stockage et de libération d'énergie dans le réseau améliorera encore les avantages déjà substantiels et tangibles de la mobilité électrique. C'est la raison pour laquelle Endesa, avec sa société-mère Enel et son partenaire Nissan, a décidé de se joindre aux efforts visant à promouvoir cette technologie", a confié de son côté Javier Uriarte, dirigeant chez Endesa.

Juliette Rodrigues