Nissan fait son retour sur le segment C avec la Pulsar

Huit ans après le retrait de l’Almera, Nissan signe son retour sur le segment C avec la Pulsar, un véhicule taillé pour le marché européen, qui vient compléter l’offre de la marque dans la perspective du plan de croissance Power 88.

La Pulsar est équipée de deux motorisations issues de l’Alliance Renault Nissan : le bloc essence 1.2 l DIG-T (115 ch) et le 1.5 l dCi (110 ch), tous deux équipés de série du système Stop & Start et d’une boîte de vitesses manuelle. La boîte Xtronic 7 sera proposée dans quelques mois sur le moteur DIG-T de 115 ch et la gamme sera complétée d’un deuxième moteur essence (DIG-T 190 ch) au printemps 2015.

Le modèle est décliné en quatre niveaux de finition pour les particuliers, Visia, Acenta, Connect Edition et Tekna, avec en outre une version Business Edition à destination des entreprises. Cette dernière, qui affiche un prix assez compétitif (24 890 euros), devrait peser un tiers des ventes de la Pulsar. La berline est l’une des principales attractions de Nissan sur le Mondial de l’Automobile. Elle sera lancée dans la foulée au prix d’attaque de 18 790 euros.

En Europe, la Pulsar devrait pouvoir tirer facilement son épingle du jeu sur les marchés espagnol, allemand et britannique, notamment.

La Pulsar est fabriquée à Barcelone en Espagne où le constructeur a installé des capacités supplémentaires à cet effet (80 000 unités). (JOURNAL DE L'AUTOMOBILE 7/10/14)

Juliette Rodrigues