Nissan et l’Etat français signent un accord de stabilisation concernant Renault

Après huit mois de crise, Nissan et le gouvernement français sont parvenus à un compromis encadrant l'influence de l'Etat au sein de Renault. Cet « accord de stabilisation entre les deux plus importants actionnaires de l'entreprise française maintient les droits de vote double de l'Etat, pomme de discorde, mais établit un contrat prévoyant qu'ils ne seront employés que dans des cas exceptionnels », a indiqué le 11 décembre le président de Renault et de Nissan Carlos Ghosn. (AFP)

Alexandra Frutos