Nissan et Renault ont suspendu les commandes de certains modèles en Russie

Nissan et Renault ont suspendu les commandes de certains modèles en Russie et pourraient relever leurs prix sur d'autres si le rouble continue à chuter. "Nous avons suspendu la prise de commandes", a déclaré Carlos Ghosn, président de Renault-Nissan, ajoutant que le gel des commandes était limité à certains modèles et que les modèles déjà commandés seraient livrés. "Tant que la situation ne sera pas claire, nous ne prendrons pas de nouvelles commandes", a-t-il précisé.

La monnaie russe a perdu près de la moitié de sa valeur face au dollar depuis le début de l'année, mettant sous pression les constructeurs automobiles, contraints de relever leurs prix dans un contexte de baisse de la demande. General Motors a annoncé jeudi la suspension de la livraison de ses véhicules aux concessionnaires russes en réponse à la volatilité du rouble sur le marché des changes.

Nissan, pour sa part, a déjà augmenté ses prix entre 5 et 8 % sur la moitié des modèles commercialisés en Russie. Selon Carlos Ghosn, le groupe a relevé ses tarifs sur les modèles qui utilisent beaucoup de composants importés.

Cependant, dans cet environnement difficile, "nous gagnons des parts de marché. La crise aura une fin et à ce moment-là nous récolterons les fruits de nos efforts", a indiqué M. Ghosn, assurant viser 40 % du marché pour l'Alliance à trois (Renault-Nissan-AvtoVAZ), contre 35 % actuellement. (AFP, REUTERS, DOW JONES 19/12/14, ECHOS 22/12/14)

Juliette Rodrigues