Nissan a commencé à produire un nouveau moteur de 1 l et 3 cylindres au Brésil

Nissan continue d'investir au Brésil où il vise une part de marché de 5 % d'ici fin 2016, malgré un recul des ventes totales de véhicules dans le pays de 7 % environ en 2014. "Nous sommes déçus du niveau du marché brésilien mais nous continuons d'investir. 2014 n'a pas soulevé l'enthousiasme parce qu'il y a eu une chute de 7 % des ventes mais nous n'avons aucun doute sur le potentiel du Brésil", a déclaré Carlos Ghosn, président de Nissan.

M. Ghosn s'exprimait en marge de la présentation du nouveau moteur de 1 litre et trois cylindres qui sera fabriqué dans l'usine de Resende (Etat de Rio de Janeiro) et qui sera monté sur la nouvelle Versa. Le constructeur a investi 100 millions de réals (31 millions de dollars) dans le projet.

Au niveau mondial, M. Ghosn table "sur une demande en 2015 qui va augmenter de 2 à 3 % avec un déséquilibre entre certains marchés". "Le marché européen va continuer à se reprendre en 2015 mais la Russie, le Japon et peut-être le Brésil seront les points faibles. Le marché brésilien restera stable", a précisé M. Ghosn.

Nissan parie sur le potentiel du Brésil en s'appuyant sur le taux d'équipement en automobiles, qui étaient de 179 pour 1 000 habitants en 2012, alors que des marchés "matures" comme la France et les Etats-Unis étaient respectivement à 587 et 770. "Pour 2015, ce que nous pouvons espérer au Brésil, c'est un marché stable mais cela va dépendre des mesures prises par la nouvelle équipe économique, notamment des mesures de soutien aux consommateurs", a ajouté M. Ghosn.

Actuellement Nissan détient une part de 2,5 % du marché automobile brésilien, "bien inférieure à notre moyenne mondiale de 6,5 %", a souligné M. Ghosn, qui table sur une pénétration de 3,3 % dès 2015. En 2012, Nissan avait annoncé des investissements de 2,6 milliards de réals (808,5 millions d'euros) au Brésil jusqu'en avril 2017, qui incluaient la construction de l'usine de moteurs de Resende. Le site emploie aujourd'hui 1 800 personnes et peut produire 200 000 moteurs par an. (AFP, CARPLACE 6/1/15)

Juliette Rodrigues