Nissan XStorage : la batterie domestique la plus abordable (2/2)

La reconversion des batteries des voitures électriques permet notamment de pallier le problème du recyclage de ces batteries usagées et de proposer un nouveau moyen de gérer de manière intelligente la consommation d’électricité. Selon Eaton, le retour sur investissement peut se faire en cinq ans, en fonction du prix d’achat du kilowatt.

Nissan est un acteur majeur dans le développement des "smart grids" (réseau de distribution d’électricité dit "intelligent"). Au Royaume-Uni, le constructeur s’est associé à l’énergéticien Enel pour déployer à grande échelle un réseau de véhicules connectés au réseau. Après avoir testé cette solution au Danemark, 100 voitures vont être mises en circulation pour être utilisées dans des flottes captives ou auprès de clients particuliers. Les utilisateurs auront le choix de revendre l’énergie stockée dans les batteries au réseau national ou bien la réutiliser. Ce test va permettre de mieux cerner la contribution des voitures électriques à l’optimisation des capacités énergétiques d’une ville, par exemple. Les volumes de stockage offerts permettent de renforcer la stabilité et de lisser la consommation du réseau électrique, tout en intégrant plus facilement les énergies renouvelables.

Nissan travaille également à son propre système "vehicle to grid" au sein de son nouveau siège social européen, indique l’Avere (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique). Le bâtiment accueillera le plus important réseau intelligent au monde, avec plus de 64 batteries en seconde vie combinées à des panneaux photovoltaïques.

Juliette Rodrigues