Net ralentissement de la hausse des prix des pièces captives en 2013

Les prix des pièces captives ont augmenté en moyenne de 1,2 % en 2013, ce qui constitue la plus faible hausse enregistrée depuis quatre ans (+ 3,7 % en 2010, + 4,3 % en 2011 et + 2,8 % en 2012), indique la SRA (Association Sécurité et Réparation Automobiles). La hausse s’établit ainsi à 0,5 point au-dessus de celle de l’indice des prix à la consommation, qui a progressé de 0,7 % en 2013.

Les constructeurs français, qui s’étaient engagés auprès du gouvernement à modérer leur hausse de prix, ont encore été particulièrement bons élèves en 2013, souligne AUTOACTU.COM (19/12/13). Peugeot n’a augmenté ses tarifs que de 0,7 % et Citroën, de 0,6 %, tandis que Renault a baissé les siens de 3 %. Cette baisse s’inscrit dans la nouvelle stratégie après-vente de Renault, qui consiste à adapter le prix des pièces de rechange à la valeur du véhicule ou plutôt à l’ancienneté du modèle. « Dans cet esprit, nous avons en effet significativement baissé les prix de certaines pièces de rechange de Mégane II ou Laguna II (de 10 % en moyenne selon la SRA) par exemple », avait expliqué il y a quelques mois Philippe Peigney, directeur après-vente France de Renault.

L’allié de Renault, Nissan, a également diminué ses prix de 3,4 % en moyenne sur l’année. Chez Kia, ils sont restés stables et chez Fiat, ils n’ont augmenté que de 0,5 %.

Les seules marques à avoir réalisé des augmentations de prix nettement supérieures à la moyenne du marché sont Mercedes (+ 3,1 %), Opel (+ 2,7 %), Dacia (+ 2,7 %), Volvo (+ 2,4 %), mais surtout Ford. Après avoir déjà augmenté ses prix de 4,9 % en 2012, le constructeur américain a appliqué une nouvelle augmentation de 4,3 % en 2013. Les pièces détachées (carrosserie et quelques éléments mécaniques de type radiateur) représentent la charge la plus élevée de la réparation automobile (47 % du coût total), souligne la SRA. A noter néanmoins que le prix de la main-d’?uvre a augmenté de 2,8 % sur les 12 derniers mois et celui des ingrédients de peinture de 3,9 %.

Alexandra Frutos