Montupet a plus que triplé son bénéfice net en 2012

Montupet a plus que triplé son bénéfice net en 2012, à 29,2 millions d'euros (contre 8,4 millions un an plus tôt). Le résultat net 2011 avait été affecté par « les pertes exceptionnelles liées à la Fonderie du Poitou Aluminium, qui ne fait plus partie du groupe depuis avril 2012 », a rappelé l’équipementier dans un communiqué.

En 2012, le chiffre d'affaires consolidé de Montupet s'est élevé à 399,5 millions d'euros, en légère baisse de 1,5 %. « Cette apparente stabilité résulte d'une baisse de l'activité en France et en Espagne de 10 %, compensée par une hausse de 10 % en Bulgarie, Mexique et Royaume-Uni », indique le groupe. Le résultat opérationnel a augmenté de 50 %, à 33 millions d'euros, tandis que l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) est passé de 51 à 61,7 millions d'euros.

Rappelant que l'évolution du marché de l'automobile mondial était « variable selon les continents », le groupe a souligné qu'il allait « poursuivre » en 2013 « l'amélioration de ses performances dans une activité en croissance ». « Les investissements nécessaires à la fabrication des nouvelles commandes seront d'environ 20 millions d'euros et Montupet pourra donc accélérer le remboursement de sa dette », a-t-il ajouté.

« Les prochaines années confirmeront la croissance du groupe sur les sites les plus rentables, qui représenteront 70 % des fabrications à horizon 2017 », et « une augmentation de 40 % du chiffre d'affaires, à marché constant, est d'ores et déjà dans le carnet de commandes », a par ailleurs annoncé Montupet, qui prévoit « une augmentation sensible de son taux de marge opérationnelle » et estime que des discussions avancées avec des constructeurs allemands et américains permettent d'envisager d'importantes nouvelles commandes, en particulier dans le domaine des blocs moteurs ». (AFP 2/4/13)

Alexandra Frutos