Mme Hidalgo favorable à un péage pour les camions autour de Paris

La candidate socialiste à la mairie de Paris Anne Hidalgo a déclaré dans un entretien accordé au MONDE.FR (26/4/13) qu’elle serait « favorable » à la création d'un « péage pour les camions à l'entrée de l'agglomération parisienne ». « Beaucoup de poids lourds passent par la métropole et ne s'y arrêtent pas », a-t-elle souligné.

Mme Hidalgo souhaiterait également que le gouvernement fasse « le pari de la voiture électrique », qu'il mette en place une « prime à la casse pour les voitures anciennes », et que « des réformes fiscales [soient] prises pour ramener le diesel au même prix que celui de l'essence ». « Aller vers la fin du diesel à Paris dans la mandature sera ma priorité, au même titre que le logement, si je suis élue maire », a-t-elle souligné.

Si elle est élue maire de Paris, Mme Hidalgo s'engage par ailleurs à éradiquer le diesel dans la flotte de la Ville « d'ici à trois ans », à ce qu'il n'y ait plus de bus de la RATP roulant au gazole « d'ici à deux ans », et à interdire les autocars de tourisme diesel dans la capitale.

Mme Hidalgo voudrait également « travailler avec la profession des taxis pour transformer le parc existant en une flotte à moteur hybride, électrique ». Elle propose aussi de créer « une voie réservée aux taxis et au covoiturage » pour « fluidifier les accès routiers aux aéroports ».

La première adjointe entend enfin continuer à réduire la circulation automobile dans la capitale en offrant « de nouveaux modes de transports alternatifs » : prolongement du tramway T3 à l'ouest, de la ligne 10 du métro à l'est, doublement des pistes cyclables, encouragement des véhicules électriques. Elle propose d'étudier « l'ouverture des couloirs de bus aux scooters et aux voitures électriques lorsqu'elles sont en covoiturage ». (AFP 26/4/13)

Alexandra Frutos