Mitsubishi annonce un bénéfice semestriel en recul et abaisse ses prévisions de ventes

Mitsubishi a annoncé un bénéfice net en recul de 14 % au premier semestre 2015-2016, sur fond de difficultés sur les marchés émergents d'Asie, ce qui l'a conduit à abaisser sa prévision annuelle de ventes en volume.

Entre le 1er avril et le 30 septembre, le bénéfice net est tombé à 52 milliards de yens (385 millions d'euros), contre 60 milliards un an plus tôt. Le bénéfice d'exploitation a lui aussi diminué (- 6,8 %, à 58,4 milliards de yens, soit 438,2 millions d'euros) du fait notamment de "dépenses accrues en R&D et liées à des mesures de qualité". La situation s'est cependant améliorée au deuxième trimestre grâce à des "efforts de réduction de coûts et des gains de change favorables", souligne le groupe dont le résultat opérationnel avait accusé un déclin de 40 % sur le seul premier trimestre.

Si le chiffre d'affaires semestriel a progressé de 3 %, à 1 069,8 milliards de yens (7,9 milliards d'euros), Mitsubishi a souffert d'une conjoncture morose en Asie, son premier marché, où ses ventes ont baissé de 9 %, à 152 000 unités, avec une économie toujours atone en Thaïlande et un ralentissement du marché en Chine.

Au Japon, malgré le succès de son nouveau Outlander PHEV (SUV hybride rechargeable sur secteur), les ventes ont plongé de 19 %, tirées vers le bas par les mini-véhicules qui ont pâti ces derniers mois de modifications fiscales. L'Europe a pour sa part enregistré une stagnation, la chute observée en Russie éclipsant ses bonnes performances en Allemagne et au Royaume-Uni. Sur le marché américain, où le constructeur est peu implanté mais nourrit des ambitions malgré la fermeture récente de sa seule usine locale, ses ventes ont augmenté de 22 %. Au final, les ventes globales se sont maintenues à 521 000 unités au premier semestre.

Cependant, au vu du déclin des résultats opérationnels et de l'environnement mondial, Mitsubishi a décidé de réviser à la baisse sa projection pour l'ensemble de l'exercice qui s'achèvera fin mars 2016. Il table désormais sur 1,053 million de véhicules vendus, contre 1,10 million précédemment escomptés et 1,09 million écoulés en 2014-2015.

Ses prévisions financières restent cependant inchangées. Après une année 2014-2015 record, il anticipe toujours un bénéfice net en baisse de 15 %, à 100 milliards de yens (750,4 millions d'euros), et un bénéfice d'exploitation en repli de 8 %, à 125 milliards (938 millions d'euros). Le chiffre d'affaires est attendu en hausse de 4,6 %, à 2 280 milliards de yens (17 milliards d'euros), aidé par l'affaiblissement du yen. (AFP 27/10/15)

Juliette Rodrigues