Mitsubishi Motors n'a pas encore pris de décision concernant un arrêt de sa production aux Etats-Unis

Mitsubishi Motors n'a pas pris de décision "pour l'heure" concernant un arrêt de sa production aux Etats-Unis, a assuré le constructeur en réponse à des informations parues dans la presse. "MMC (Mitsubishi Motors Corporation) étudie de longue date une optimisation de sa structure de production mondiale, y compris aux Etats-Unis. Toutefois, aucune décision n'a été prise à ce sujet pour l'heure", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Selon le quotidien économique Nikkei, le groupe japonais va cesser de fabriquer des véhicules aux Etats-Unis, après avoir fait de même en Europe, dans l'objectif de concentrer ses efforts sur le marché asiatique. Il chercherait un acquéreur pour son usine de l'Illinois, ouverte en 1988 en collaboration avec Chrysler avant de devenir une filiale à part entière du constructeur japonais.

Si la production a dépassé 200 000 unités en 2002, elle s'est établie à 64 000 unités seulement l'an dernier - des 4x4 Outlander - pour 1 250 employés.

Mitsubishi, qui détient moins de 1 % du marché américain, loin derrière ses compatriotes Toyota ou Nissan, souffre de ventes moroses et d'un dollar vigoureux, explique le Nikkei. Le constructeur s'était déjà retiré d'Europe occidentale en 2012, fermant les portes de son usine de Born aux Pays-Bas. Il reste en revanche présent en Russie, où il exploite un site conjointement avec son partenaire français PSA Peugeot Citroën.

Dans le même temps, Mitsubishi a renforcé sa présence en Asie, son premier marché, en construisant de nouvelles installations en Thaïlande et en Indonésie. Il a également acheté à Ford une usine aux Philippines.

Le groupe a enregistré sur l'exercice écoulé (avril 2014-mars 2015) des bénéfices records, pour des ventes d'un peu plus d'un million de véhicules. (AFP, AUTOMOTIVE NEWS, NIKKEI ASIAN REVIEW 24/7/15)

Juliette Rodrigues