Mini se lance dans l'autopartage

Mini se lance dans l’autopartage et va proposer un équipement permettant aux particuliers de mettre leurs voitures à disposition d’ici à 2016. Ce service sera en premier lieu proposé aux Etats-Unis. L' « équipement autopartage » de Mini sera disponible en option, en premier lieu aux Etats-Unis, sur la version restylée du Clubman (attendu en janvier 2016). Il permettra au propriétaire du véhicule de le mettre à disposition au sein du réseau DriveNow (déjà présent en Allemagne, mais aussi à Vienne, Londres et Los Angeles) lorsque lui-même ne s'en sert pas. Cette mise à disposition se réalisera en ligne et sans clé. Le système « sera activé et désactivé avec la reprise du véhicule par son propriétaire », lequel sera rémunéré au prorata du temps d'utilisation par d'autres conducteurs de sa Mini. Par la suite, Mini prévoit également de proposer une plateforme de réservation, où un conducteur de Mini pourra partager son véhicule à un cercle défini d'amis et de membres de la famille, afin de partager les frais d'utilisation et d'entretien de la voiture.Mini, comme de nombreux autres constructeurs, s'intéresse à l'autopartage, qui pourrait - selon des estimations de Roland Berger - représenter un chiffre d'affaires de 3,7 à 5,6 milliards d'euros par an d'ici à 2020.Par ailleurs, les emplacements de stationnement risquent de devenir un enjeu crucial dans cette nouvelle utilisation partagée de l'automobile. C'est pourquoi le groupe BMW a investi dans la start-up Parkatmyhouse.com. (AFP, AUTOMOTIVE NEWS 24/6/15, WALL STREET JOURNAL 25/6/15)

Cindy Lavrut