Michelin n’exclut pas des mesures d’économies

Michelin a beau avoir réussi une très belle année 2012, avec un résultat opérationnel en hausse de 24,5 %, il pourrait être contraint de prendre des mesures d’économies en Europe si le marché ne se redresse pas. « Nous n’excluons rien, nous devons réfléchir à l’évolution du marché, voir si la situation est durable ou non », indique aux ECHOS (25/3/13) Florent Menegaux, directeur général de la division pneus tourisme et Michelin et membre du comité exécutif du groupe.

« Nous sommes dans une situation de surcapacité. Nous utilisons actuellement 75 % de nos capacités sur l’activité tourisme en Europe et 60 % sur le poids lourd. La situation est pire que lors de la crise de 2008-2009, car plus étalée dans le temps. Nous sommes sur un marché en forte décroissance depuis fin 2011 », explique M. Menegaux.

Alexandra Frutos