Michelin a conclu un accord cadre de compétitivité avec deux syndicats

Michelin a signé un accord cadre de compétitivité avec deux syndicats, la CFDT et la CFE-CGC, afin de « gérer le plus sereinement possible les baisses d'activités » dans les usines françaises. D’une durée de trois ans, cet accord prévoit que les salariés puissent ne pas travailler pendant 15 jours ouvrés en cas de baisse d'activité, tout en étant payés à 100 %. (AFP)

Alexandra Frutos