Mia Electric a été placé en redressement judiciaire

Le 12 février, Mia Electric a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Niort, a fait savoir la présidente de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal. « La mise en redressement judiciaire est la moins mauvaise solution et va nous permettre de mettre à plat les comptes et la stratégie de l'entreprise », a-t-elle déclaré à l'AFP (12/2/14), précisant que l’entreprise avait été placée en observation pour une période de six mois.

« On ne baisse pas les bras », a poursuivi Mme Royal. « La bataille industrielle pour la voiture électrique 100 % française continue », a-t-elle ajouté, soulignant que cela permettrait notamment d'exiger de la présidente de la société, Michèle Boss, « de tenir ses engagements sur les investissements » qu'elle promettait au moment de la reprise.

Mme Boos a repris Mia Electric en juin 2013 à travers un consortium d'investisseurs, Focus Asia, qui détient 88 % des parts. Les 12 % restants appartiennent à la région Poitou-Charentes. (ECHOS 13/2/14)

Alexandra Frutos