Mazda poursuit sa reconquête avec un nouveau positionnement de marque

Après avoir confirmé le renouveau esthétique de ses modèles, Mazda entame en Europe un vaste travail de repositionnement pour sortir des marques "populaires" et devenir une marque "singulière". Une revalorisation qui doit s’exprimer également à travers une nouvelle signalétique et un "nouvel univers" de distribution dans le réseau.

Sans nouveaux produits dans un contexte de chute du marché automobile européen, Mazda a particulièrement souffert ces dernières années. Alors que la marque immatriculait environ 250 000 véhicules par an en Europe avant la crise de 2007, ses volumes atteignaient difficilement 125 000 unités à fin 2012 (ils sont remontés à 147 000 unités en 2013).

Avec l’arrivée du CX-5 fin 2012, puis de la Mazda 6 en 2013, marquant tous les deux un véritable renouveau de l’esthétique Mazda, le constructeur a repris confiance. En 2013, ses volumes ont progressé de 17,9 % en Europe. Aussi, Mazda a décidé de profiter de ce renouveau pour repositionner la marque dans la région. "Aujourd’hui, nous nous situons dans le groupe des marques "populaires", nous voulons désormais entrer dans le groupe des marques qui se sont singularisées", explique Philippe Geffroy, président de Mazda Automobiles France.

Il s’agit donc pour Mazda de se distinguer aux yeux des consommateurs comme l’ont fait des marques comme Mini, DS ou encore Alfa Romeo. Une singularité qui ne s’accompagne pas forcément de volumes conséquents mais qui permet de ne pas céder à la guerre des prix et de conserver ses marges. (AUTOACTU.COM 24/6/14)

Juliette Rodrigues