M. Samuelsson estime que les futures normes d'émissions de CO2 avantageront Volvo

Dans un entretien accordé à AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (8/4/14), Hakan Samuelsson, président de Volvo Cars, a indiqué que sa maison mère Geely lui permettait non seulement d'augmenter ses volumes de ventes et de production en Chine, mais aussi de disposer d'une base de fournisseurs locaux.

En outre, le dirigeant a indiqué qu'il estimait que les futures normes d'émissions de CO2 (95 g de CO2/km d'ici à 2020) avantageront Volvo. En effet, le constructeur dispose déjà de moteurs sobres et de moteurs électriques, avec sa gamme Drive-E.

De plus, M. Samuelsson a déclaré que Volvo prévoyait en 2014 de croître au même rythme que le marché aux Etats-Unis (le marché américain devrait augmenter de 2 à 5 % cette année). En Chine, le segment des voitures de haut de gamme devrait progresser de plus de 20 % cette année comme en 2013. Volvo table sur un rythme de croissance plus élevé (l'an dernier, ses ventes avaient augmenté de 46 % en Chine).

Au cours de l'entretien, M. Samuelsson a également indiqué qu'une usine aux Etats-Unis n'était pour l'instant pas une priorité de Volvo, mais pourrait être envisagée à long terme.

Enfin, Volvo veut devenir un leader sur le marché des voitures autonomes, en profitant de sa bonne image de marque dans le domaine de la sécurité. L'objectif de la marque est qu'aucun conducteur ou passager ne soit tué ou gravement blessé dans une Volvo d'ici à 2020.

Cindy Lavrut