M. Samuelsson (Volvo Cars) admet des erreurs en Chine et aux Etats-Unis

Hakan Samuelsson, président de Volvo Cars, a concédé que le constructeur avait commis des erreurs qui lui ont coûté des parts de marché en Chine et aux Etats-Unis.

En effet, aux Etats-Unis, son premier débouché (16 % de ses ventes totales), « peut-être était-ce une erreur de ne pas construire une usine sur place il y a 15 ans », a admis le dirigeant.

Toutefois, bien que la pénétration de Volvo sur le marché américain a diminué à 0,46 % en 2012, notamment en raison de l'étroitesse de sa gamme de modèles, la marque suédoise ne compte pas se retirer de ce marché.

En outre, M. Samuelsson a indiqué que Volvo n'avait pas été satisfait de son développement en Chine en 2012. De ce fait, il a ajouté que l'objectif de vendre 200 000 voitures en Chine en 2015 n'était pas réalisable et serait donc révisé à la baisse. (AFP 3/6/13)

Cindy Lavrut