M. Reithofer estime que BMW n'a pas besoin d'une alliance

Norbert Reithofer, président du directoire de BMW, assure dans un entretien accordé aux ECHOS (2/12/13) que « BMW est assez fort pour s’en sortir seul ». « La taille n’est pas le seul critère pour le succès », indique-t-il.

Le dirigeant a en effet déclaré que les coûts de développement augmentaient, afin d’atteindre l'objectif de réduction des émissions à 95 g/km d'ici à 2020, ce qui réduit la rentabilité malgré des volumes en hausse. Alors que son concurrent Audi peut partager ses coûts de développement avec sa maison mère Volkswagen, BMW a réaffirmé qu'il n'avait pas besoin d'alliance.

Le dirigeant s'est également montré confiant concernant le lancement de la citadine électrique i3, estimant que le marché mondial des véhicules électriques allait croître cette année, à plus de 150 000 unités (contre 93 000 unités en 2012).

Par ailleurs, interrogé sur le salaire minimum que la nouvelle coalition au pouvoir envisage de mettre en place en Allemagne (8,50 ?/heure), M. Reithofer a indiqué que BMW ne serait pas impacté par cette mesure, les salariés et intérimaires du groupe étant déjà rémunérés à un taux horaire supérieur.

Cindy Lavrut