M. Müller (VW) annonce des temps difficiles à ses salariés

Matthias Müller, le nouveau président de Volkswagen, a annoncé des temps difficiles à 20 000 de ses salariés réunis à Wolfsburg. Il a indiqué que le scandale des moteurs truqués coûterait très cher au groupe et pourrait avoir des effets sur l’emploi. « Les charges seront importantes, potentiellement très importantes », a admis le dirigeant. « Tout cela ne se fera pas sans douleur », a-t-il déclaré.M. Müller a reconnu que les provisions prévues de 6,5 milliards d'euros seront insuffisantes pour faire face à la crise, le coût des rappels restant encore difficile à estimer et les demandes d'indemnisation risquant d'être nombreuses. Aux Etats-Unis notamment, Volkswagen risque des pénalités maximales de 18 milliards de dollars.Le dirigeant s'est néanmoins engagé à minimiser les conséquences sur les effectifs. « Nous allons nous battre pour qu'elles soient aussi limitées que possible, pour maintenir l'emploi dans le groupe », a-t-il précisé.« Nous pouvons et nous allons surmonter cette crise », a néanmoins promis M. Müller. (AFP, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, AUTOMOBILWOCHE, FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, SÜDDEUTSCHE ZEITUNG, ZEIT 6/10/15, ECHOS, HANDELSBLATT 7/10/15)

Cindy Lavrut